Comme une maison dans un hôtel particulier du XVIIe

Saint Thomas d'Aquin, PARIS 7e - 239.07 m2


Comme une maison dans un hôtel particulier du XVIIe

RUE DE GRENELLE CO-EXCUSIVITE - Au sein de l'Hôtel de Maillebois, l'un des plus bels hôtels particuliers du septième arrondissement élevé au XVIIe siècle, à deux pas de la rue du Bac, appartement "comme une maison" de 245 m2 au sol (239 m2 loi Carrez), en rez-de-cour , premier étage et sous sol ouvrant sur la cour d'honneur arborée ; il se compose en rez-de-cour, d'une vaste entrée salle à manger d'angle, d'un grand salon, d'une cuisine séparée et de deux chambres avec chacune leurs salles d'eau (dont une avec un accès indépendant et kitchenette). A l'étage, une chambre de maître avec salle de bains et un bureau en mezzanine. En basement, un grand espace de plus de 60 m2 comprenant une family room, une buanderie, deux chambres et une salle d'eau. Ce lieu élégant, calme, et très lumineux est un bien rare au coeur du Faubourg Saint-Germain. Parking en sous sol 300 000 euros.

Honoraires à la charge du vendeur


Quartier Saint-Thomas-d’Aquin

Quartier étudiant, quartier politique, quartier littéraire, quartier historique, quartier familial, quartier résidentiel, St Thomas d’Aquin est au cœur de la vie parisienne. Il est le pendant aristocratique de St Germain des près, paroisse-sœur mais séparée par la rue des Saints Pères.

Ici, derrières les façades des magnifiques hôtels particuliers des rues de Grenelle, de Verneuil, de Varenne, ou dans les superbes immeubles haussmannien du boulevard Saint Germain, se tissent parfois les destinées de la France. Ces étudiants qui vous croisez, braillards et joyeux, quittant science-po rue Saint Guillaume, occuperont peut-être un jour l’un des ces beaux ministères qui abondent dans le quartier ? L’un de ces jeunes gens qui trinquent en terrasse du Bizuth ou du Rouquet est peut-être un futur auteur de la maison Gallimard, qui se trouve à deux pas ? Un prix Goncourt, qui sait ? La littérature a toujours été bien reçue dans ces rues calmes où il fait bon écrire : Gide vivait rue Vanneau, Malraux rue du Bac ; Apollinaire, Chateaubriand, Alphonse Daudet, la Comtesse de Ségur… et Serge Gainsbourg, passèrent ici leurs derniers jours.

Il suffit de se poser sur un banc pour voir passer ici l’esprit de Paris. Et celui-ci file comme le vent. 

 

La vie du quartier :

Encore un quartier où l’on peut vivre en autarcie ! Quelques courses dans le superbe Monoprix de la rue de Montalembert ; quelques livres à l’excellente librairie Gallimard, boulevard Raspail ; quelques fromages chez Barthélémy, rue de Grenelle ; un verre au Bar de l’hôtel Pont Royal ; et puis ces tables innombrables, qui nous tendent bras et fourchettes : le gourmand Racine des prés, face à St Thomas d’Aquin ; le merveilleux Atelier de Robuchon ; le discret Bistro de Paris, rue de Lille, lequel voisine avec les étonnants Climats, dans l’ancien centre du télégraphe…

Pourquoi aller ailleurs, quand tout est à vote porte ?    

 

Incontournable :

Depuis des années, les amoureux de l’étrangeté gravissent les escaliers du 46, rue du Bac, où se cache l’extraordinaire magasin Deyrolle. Dans ce palais de la taxidermie, vous trouverez un véritable zoo immobile, avec des lions, des éléphants, des tigres, des oiseaux, des insectes. Une arche de Noé muette qui enchantera petits et grands.

 


Contacter Anne La Clavière

Partager ce bien


Quartier : Quartier Saint-Thomas-d’Aquin

Quartier étudiant, quartier politique, quartier littéraire, quartier historique, quartier familial, quartier résidentiel, St Thomas d’Aquin est au cœur de la vie parisienne. Il est le pendant aristocratique de St Germain des près, paroisse-sœur mais séparée par la rue des Saints Pères.

Ici, derrières les façades des magnifiques hôtels particuliers des rues de Grenelle, de Verneuil, de Varenne, ou dans les superbes immeubles haussmannien du boulevard Saint Germain, se tissent parfois les destinées de la France. Ces étudiants qui vous croisez, braillards et joyeux, quittant science-po rue Saint Guillaume, occuperont peut-être un jour l’un des ces beaux ministères qui abondent dans le quartier ? L’un de ces jeunes gens qui trinquent en terrasse du Bizuth ou du Rouquet est peut-être un futur auteur de la maison Gallimard, qui se trouve à deux pas ? Un prix Goncourt, qui sait ? La littérature a toujours été bien reçue dans ces rues calmes où il fait bon écrire : Gide vivait rue Vanneau, Malraux rue du Bac ; Apollinaire, Chateaubriand, Alphonse Daudet, la Comtesse de Ségur… et Serge Gainsbourg, passèrent ici leurs derniers jours.

Il suffit de se poser sur un banc pour voir passer ici l’esprit de Paris. Et celui-ci file comme le vent. 

 

La vie du quartier :

Encore un quartier où l’on peut vivre en autarcie ! Quelques courses dans le superbe Monoprix de la rue de Montalembert ; quelques livres à l’excellente librairie Gallimard, boulevard Raspail ; quelques fromages chez Barthélémy, rue de Grenelle ; un verre au Bar de l’hôtel Pont Royal ; et puis ces tables innombrables, qui nous tendent bras et fourchettes : le gourmand Racine des prés, face à St Thomas d’Aquin ; le merveilleux Atelier de Robuchon ; le discret Bistro de Paris, rue de Lille, lequel voisine avec les étonnants Climats, dans l’ancien centre du télégraphe…

Pourquoi aller ailleurs, quand tout est à vote porte ?    

 

Incontournable :

Depuis des années, les amoureux de l’étrangeté gravissent les escaliers du 46, rue du Bac, où se cache l’extraordinaire magasin Deyrolle. Dans ce palais de la taxidermie, vous trouverez un véritable zoo immobile, avec des lions, des éléphants, des tigres, des oiseaux, des insectes. Une arche de Noé muette qui enchantera petits et grands.

 


Négociateur : Anne La Clavière

+ 33 (0)1.45.55.79.00

+ 33 (0)6.15.83.14.71

alaclaviere@agencevarenne.fr

Vous avez une question sur ce bien ?