Quartier Breteuil

Paris 7e

Breteuil

Elle est bien belle, la percée de l’avenue de Breteuil, bien élégante. Et si française ! Large de soixante-dix mètres, cette avenue est aussi un vrai petit parc, où les jeunes gens bien élevés du quartier aiment à venir pique-niquer ou jouer au ballon. Il y a ici une douceur tranquille, un calme serein, à l’image de ces immeubles raffinés, tous superbement entretenus, qui offrent au quartier un standing authentique.

On semble ici niché au pied de divinités tutélaires : d’un côté le dôme des Invalides, tout cousu d’or ; de l’autre cette Tour Eiffel qui toujours jaillit des toits. Le Paris le plus évident se mêle à une vie apaisée, à l’image de ces trottoirs toujours larges, où il fait bon se promener aux beaux jours.

Montherlant est né avenue de Villard ; Pierre de Coubertin, « réinventeur » des jeux olympiques, vécut rue Oudinot. Enfin, c’est sur la superbe Place Vauban, incarnation d’une certaine perfection française, dans un appartement qui fait comme une proue de navire posée sur la capitale, que vécut Antoine de St Exupéry, le père du Petit Prince. Ici l’on a beau être au cœur de Paris, on n’en tutoie pas moins les étoiles…

 

La vie du quartier :

On le trouverait bien tranquille, ce quartier, si on ne l’explorait pas un petit peu. Beau contraste du si moderne bâtiment de l’Unesco, qui voisine avec l’intimidante et superbe Ecole Militaire. Tout comme l’église Saint François-Xavier, où l’on ne s’aventure pas assez, alors qu’elle recèle quelques trésors, telle cette admirable Cène signée du Tintoret. Et puis il y a ici des passages discrets, des rues privées, dont il suffit de guetter l’entrée pour les découvrir : ainsi ces authentiques rues de village qui se nichent au 23, rue Oudinot et au 50, rue Vanneau. Enfin, la rue de Sèvres est à deux pas, regorgeant de commerces, de vie, de restaurants, et de la célèbre fromagerie Quatrehomme, d’où l’on vient s’approvisionner de tout Paris.

 

Incontournable :

Il faut absolument aller découvrir le jardin privé de la clinique St Jean de Dieu, au 2, rue Rousselet, invisible depuis la rue mais qui est un authentique jardin de couvent, miraculeusement préservé.

 


Contacter l'agence du 7e