Calme, traversant et lumineux

Alésia, PARIS 14e - 54 m2


Calme, traversant et lumineux

PETIT MONTROUGE Dans un bel immeuble de 1880, au premier étage sans ascenseur, cet appartement de 54 m2 traversant situé entre Alésia et Montsouris, comprend une entrée, une pièce à vivre avec sa cuisine ouverte exposée Sud, deux chambres, une salle d'eau et une cave. Proche des écoles, commerces et transport.

Honoraires à la charge du vendeur


Contacter Henri Jacolin

Henri Jacolin

 

 

Partager ce bien


Quartier : Quartier d’Alésia

Certaines parties de Paris ne méritent plus vraiment leur nom de « quartier ». Ils sont des lieux où l’on passe, sans forcément s’attacher. A l’inverse, ce grand Sud de Paris que l’on nomme Alesia a conservé une authenticité à la fois rare et touchante.

Zone autrefois très populaire, elle a su garder un charme que l’on ressent dès que l’on sort du métro Pernety.

Commerce, familles, cafés, tout y fleure une atmosphère hors du temps qu’on croyait circonscrite au cinéma. Mais non, ici tout est vrai. Comme est vraie l’exquise rue des Thermopyles, ravissante ruelle de village qui illustre à merveille ce cœur secret du XIVe arrondissement ; comme sont vraies ces voies privées où l’on pénètre, au 29 rue Boulard, au 14 bis rue Mouton Duvernet ; comme est vraie la Villa d’Alésia, 111 rue d’Alésia ; Comme est vraie la délicieuse « cité Bauer », autre venelle envoutante, dont la porte du n°19 est couverte d’une fresque mystérieuse, qui représente un berger jouant du pipeau.

Est-ce à dire que l’on est ici à la campagne ? Oui, en un sens ; mais le quartier d’Alésia est également l’un des plus parisiens, l’un des plus « parigots » qui soit.

 

La vie du quartier :

Alésia est un quartier où l’on vit heureux. Les immeubles récents voisinent avec les petites maisons de ville, au charme si attachant. Les grands hôpitaux sont proches de nombreux petits squares. Le moderne y voisine avec l’ancien en véritable harmonie, à l’image de cette charpente métallique dans la superbe église Notre Dame du travail.

On sent planer ici l’âme de Jean Moulin, qui habita le quartier. L’avenue qui porte désormais son nom cache (surtout !) un des fers de lance de la bistronomie parisienne : depuis vingt ans, La Régalade est la Mecque des gastronomes canaille, qui s’y retrouvent pour de gourmands repas.

 

Incontournable :

C’est bien sûr interdit, mais si vous enjambez la clôture qui protège l’accès à l’ancien chemin de fer de ceinture, aux angles des Giordano Bruno et rue des Plantes, vous trouvez là un accès (sauvage) à ces carrières qui courent sous presque toutes la rive gauche… Mais chut, c’est un secret !

 


Négociateur : Henri Jacolin

+ 33 (0)1.45.55.79.20

+ 33 (0)6.04.52.44.81

hjacolin@agencevarenne.fr

Vous avez une question sur ce bien ?